Portrait : Adrien Bazoge, champion de France de boulangerie

Adrien Bazoge se lance en apprentissage dès l’âge de 16 ans. Il commence par un CAP boulanger puis un CAP connexe en pâtisserie. Ensuite, il continue avec un BP boulanger et un BTM pâtissier. Adrien effectue également un BM Encadrant d’Entreprises Artisanales pendant les cours du soir tout en étant salarié. Depuis 7 ans, Adrien travaille en tant qu’enseignant à l’URMA Sarthe, et à maintenant 32 ans, il est sacré champion de France de boulangerie 2021 avec son équipe.

Pour quelle raison avez-vous décidé de participer à cette compétition ?
A.B “Depuis que je suis dans la boulangerie, j’ai toujours participé aux différentes compétitions. Le concours de Meilleur Apprenti de France, les Olympiades des métiers… Pour moi, c’est une manière d’évoluer, de toujours faire mieux, et de toucher la perfection. Le challenge, ça permet de s’entraîner, de s’améliorer… Avec notre équipe, on a fait 40 week-ends d’entraînement. C’est la clé du succès. Comme ça, on peut s’adapter plus facilement le jour J en cas d’imprévu.”

En quoi consistent les épreuves ?
A.B “En coupe de France, ce sont des équipes de 3 personnes. Une est au pôle pain et en produit 6 ou 7 sortes. Une autre est à la viennoiserie pour faire des croissants, des pains au chocolat et une spécialité régionale. Et enfin, la dernière est au pôle décor et traiteur. Elle fabrique une pièce décorée avec de la pâte morte, donc sans levure, en créant des formes et en ajoutant des couleurs.”

Ça représente quoi pour vous cette victoire en coupe de France ?
A.B “Il y a 2 grandes compétitions en boulangerie. Le concours du Meilleur Ouvrier de France se déroule en individuel, alors que la coupe de France se fait en équipe. Donc, il faut que nos 2 autres collègues soient toujours au top pour réussir. Il y a un esprit d’entraide et c’est ce que j’ai aimé dans cette compétition. S’il y en a un qui rencontre une difficulté, on va tout de suite lui donner un coup de main.”

Cette compétition porte-t-elle les valeurs de l’artisanat ?
A.B “Oui complètement. C’est ce qui représente le mieux l’artisanat. L’excellence, l’entraide, le dépassement de soi… Quand on est arrivé, on était persuadé d’avoir tout prévu. Et puis on a vu que les autres équipes ont produit des choses auxquelles on n’avait pas pensées. Ça donne envie d’aller encore plus loin avec d’autres concours. De plus, on a appris de nouvelles techniques.”

Ce sont ces valeurs que vous voulez transmettre à vos apprenants ?
A.B “C’est exactement ça. Je forme en BP et c’est vraiment de l’entraide. J’apprends à mes jeunes tout ce que je sais et ils le savent très bien. S’ils ont besoin de n’importe quelle recette, n’importe quelle technique… Je leur montre tout ce que je sais faire. C’est le but en tant qu’enseignant.”

Pensez-vous que les apprentis ont fait le bon choix pour leur avenir professionnel ?
A.B “Un jeune qui travaille bien et qui a envie trouvera forcément un emploi. Il y a plein de postes partout, et pour moi, l’apprentissage reste le meilleur parcours. Les apprentis sont tout à fait opérationnels à la fin de leur cursus.”

Quelles vérités sur l’apprentissage voulez-vous que tout le monde sache ?
A.B “Il n’y a pas que des personnes qui n’aiment pas l’école dans nos Centres de Formation. On voit des jeunes en Bac général qui reviennent vers l’apprentissage par choix. Ils étaient faits pour ça tout simplement. De plus, il n’y a pas que le CAP. Il y a des mentions, des BP, des brevets de maîtrise… On peut faire 10 ans d’étude après le brevet en boulangerie-pâtisserie ! Quasiment tous les professionnels que je connais sortent de l’apprentissage.”

L’alternance est-il le meilleur moyen de donner du sens à ses études ?
A.B “Pour moi l’avantage, c’est qu’on apprend un métier tout en continuant l’école. Il ne faut pas arrêter en 3ème, parce qu’il y a encore beaucoup de notions à apprendre. D’ailleurs, on voit beaucoup de jeunes qui y reprennent goût grâce à l’apprentissage. J’en suis la preuve.”

Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour découvrir la formation en alternance.

Chocolatier-confiseur : que du plaisir !

Alors que certains perdent goût pour leur travail après quelques années, le chocolatier-confiseur se fait toujours plaisir. Ici, pas de tableurs excel insipides ! Seulement des tablettes, des sucettes et autres délicieuses spécialités sucrées. Vous avez déjà l’eau à la bouche ? Si vous êtes accro au chocolat, lisez la suite. 

Vous avez la fève !
Comme son nom l’indique, le chocolatier-confiseur est un spécialiste de la fabrication de douceurs chocolatées ou sucrées. En tant qu’artisan, il s’occupe de toutes les étapes de la production : de la sélection des matières premières, jusqu’à la mise en vente, en passant par la préparation, la cuisson, la décoration et le conditionnement. S’il travaille au quotidien dans l’odeur enivrante du chocolat, il n’en reste pas moins responsable du respect des règles d’hygiène au sein de son atelier. Donc, en plus de la maîtrise des techniques de tempérage ou d’enrobage, il veille également à l’entretien des appareils et des locaux. Il faut bien garder cela en tête.

Un professionnel tout sucre
Puisqu’il travaille avec de nombreux ingrédients différents, le chocolatier-confiseur se doit d’avoir de bonnes connaissances en cuisine. Sa dextérité et son sens créatif lui sont d’une grande aide dans la réussite de ses tâches quotidiennes. Formes, goûts et couleurs lui permettent de fidéliser sa clientèle avec des recettes originales ou traditionnelles. Donc un bon sens du contact est un plus pour mieux vendre.

Un avenir 100% cacao
Un jeune apprenti peut travailler dans une chocolaterie industrielle ou se former chez un artisan. Il faut simplement savoir que c’est un métier lié aux événements saisonniers et le chocolatier-confiseur est amené à travailler pendant les fêtes. Avec quelques années d’expérience, il est possible d’ouvrir sa propre boutique ou de devenir chef de laboratoire dans l’industrie.

Découvrez les différents diplômes de chocolatier-confiseur dans nos Centres de Formation situés à Sainte-Luce-sur-Loire, Saint-Nazaire, Angers, Laval, Le Mans et la Roche-sur-Yon. Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour tout savoir.

Glacier fabricant : décrochez la coupe !

Difficile de garder son sang-froid quand il s’agit de rester assis dans un bureau 8 heures par jour… Alors, réchauffez vos perspectives avec un métier aussi délicieux que prometteur. Vous pensez qu’un glacier fabricant sommeille en vous ? Brisons la glace et lisez la suite !

Le goût du travail bien fait
Quand vous choisissez une belle glace artisanale sur la plage pendant vos vacances ou au restaurant, vous ne voyez que la partie immergée de l’iceberg. Car en coulisse, le glacier fabricant prépare des glaces, sorbets et crèmes glacées avec un savoir-faire certain et beaucoup d’amour. Ainsi, il propose à ses clients de goûter à de nombreux parfums qui sont autant d’invitations au voyage.

Une armoire à glace
Cependant, cette profession ne se limite pas à la création culinaire. En effet, le glacier fabricant maîtrise ses matières premières et ses machines à la perfection, ainsi que toutes les techniques liées à la préparation. De même, une grande partie de son travail est consacrée à l’hygiène avec la réalisation de contrôles qualité. Enfin, il gère également les stocks pour ne jamais être à court d’ingrédients.

Un parfum de réussite
Dans certains secteurs, quand il s’agit de demander une augmentation, ça jette tout de suite un froid. Quant à lui, le jeune glacier fabricant peut démarrer sa carrière dans une entreprise artisanale, une pâtisserie, un restaurant ou chez un traiteur. Il peut également trouver un emploi dans l’industrie en devant ouvrier en laboratoire. Par la suite, il peut décider de compléter son savoir-faire avec des compétences de pâtissier confiseur, ou encore de créer sa propre entreprise.

Découvrez le Certificat d’Aptitude Professionnelle glacier fabricant de notre Centre de Formation situé au Mans. Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour tout savoir.

Boucher : plein de débouchés pour vous !

Plutôt que de vous perdre dans une profession vide de sens, tranchez dans le vif ! Avec ce métier artisanal par excellence, pas besoin de vous armer d’un sourire carnassier pour réussir. La boucherie est un savoir-faire où vous ne serez jamais un second couteau. Envie d’en savoir plus ? Alors, restez bien assis parce que nous allons vous en boucher un coin.

Un artisan en chair et en os
Pendant que certains ont les dents qui rayent le parquet, le boucher exprime son amour pour la viande en toute simplicité. Il peut exercer dans une boucherie artisanale ou en supermarché. En gérant son stock en chambre froide sous la forme de carcasses animales, il découpe les pièces de viande afin de les mettre en valeur dans son étalage et de les vendre à ses clients. Que ce soit du bœuf, de l’agneau ou du porc, il peut choisir de diversifier ses arrivages ou de se spécialiser dans une viande spécifique. 

Des qualités certifiées et labellisées
Que le boucher travaille seul ou en équipe, il pratique son métier en étant debout pour la plupart du temps. Il a donc besoin d’une bonne condition physique, mais ce n’est pas tout. Sa dextérité lui permet de manier ses couteaux tout en respectant les consignes de sécurité. Ses compétences en matière d’hygiène lui permettent également de proposer des produits sains à ses clients. D’ailleurs, une bonne relation avec ces derniers est primordiale afin de pérenniser son activité. Le sens du contact est donc de mise. Parce qu’au-delà de la qualité, la clientèle a besoin de ses conseils. 

Le goût d’entreprendre
La boucherie manque cruellement de professionnels… Donc le secteur est loin d’être boucher pour les jeunes. Et après quelques années d’expérience, plusieurs possibilités s’offrent à eux. S’ils travaillent en grande surface, ils peuvent devenir chef de rayon. Mais s’ils en ont la volonté, ils peuvent se mettre à leur compte et ouvrir leur propre établissement.

Découvrez les différentes formations de boucher de nos Centres de Formation situés à Angers, Laval, La Roche-sur-Yon, Sainte-Luce-sur-Loire et Le Mans. Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour tout savoir.

Les Magasins U recrutent en boucherie, boulangerie et poissonnerie

Depuis la rentrée 2020, l’enseigne de grande distribution s’engage pour l’apprentissage des jeunes dans le domaine de la boucherie. Aujourd’hui, les Magasins U renforcent leur initiative avec la boulangerie et la poissonnerie ! En parallèle des CAP, ils recrutent les apprentis afin de leur offrir une perspective professionnelle riche. C’est pourquoi l’URMA des Pays de la Loire noue un partenariat avec le commerçant pour le soutenir dans sa démarche.

L’école de la nouvelle alimentation
Pour toujours mieux nourrir les consommateurs, les Magasins U sont convaincus que les jeunes ont un rôle à jouer. Aussi, l’enseigne souhaite leur faciliter l’accès aux métiers de bouche. Et fort du succès de l’expérience en boucherie, ils étendent leur école de la nouvelle alimentation à la boulangerie et à la poissonnerie. Avec un CAP Boucher, Boulanger et Poissonnier, ainsi qu’un recrutement en magasin, elle permet aux apprentis de se doter de compétences solides complétées par une expérience en lien direct avec le terrain.

Partenaire pour l’apprentissage
Aujourd’hui, l’initiative des Magasins U est implantée dans toute la France, et notamment grâce aux Centres de Formation de L’URMA des Pays de la Loire. Pour en savoir plus sur les modalités d’enseignement et postuler, rendez-vous sur le site de l’école de la nouvelle alimentation

Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour découvrir la formation en alternance.

Participez à la Semaine nationale de l’artisanat !

Du 4 au 11 juin 2021, c’est la Semaine nationale de l’artisanat dans toute la France ! Reporté en 2020 à cause de la crise sanitaire, cet événement revient cette année pour mettre à l’honneur les artisans, leurs métiers, leur savoir-faire et leurs entreprises sur l’ensemble du territoire. Aussi, l’URMA de la CMA s’inscrit dans l’initiative organisée par les Chambres de Métiers et de l’Artisanat. 

Construire un avenir qui nous ressemble
Le mot d’ordre est lancé ! Parce que l’artisanat est un secteur reconnu pour la qualité de ses produits et services, il est important de faire connaître son potentiel de croissance auprès de tous. Et en offrant également des perspectives professionnelles aux jeunes, comme aux moins jeunes, c’est bien d’un enjeu de formation et d’emploi dont il est question à travers cet événement d’envergure. Très sensible à cette problématique, l’URMA des Pays de la Loire relaie avec enthousiasme les événements organisés à cette occasion ! Portes ouvertes, visites d’entreprises, démonstration, débats… Rendez-vous sur le portail des CMA pour connaître toutes les animations par département.

Faire vivre le quotidien des artisans
Afin de valoriser les atouts de l’artisanat, les CMA organisent des opérations originales favorisant l’immersion des décideurs. Avec “Artisan d’un jour”, “Apprenti d’un jour” et “Créateur d’un jour” des personnalités du monde politique, économique ou encore médiatique sont plongées dans le quotidien d’un artisan ou d’un entrepreneur de manière concrète. Le but étant de faire prendre conscience de l’importance d’un modèle fondé sur les préoccupations sociales, économiques et environnementales actuelles. Car, avec 850 000 entreprises créées en 2020, dont un tiers sont artisanales, la relance durable de l’économie ne peut se passer de la “Première entreprise de France”.

Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour découvrir la formation en alternance.

L’URMA soutient le mois de l’hôtellerie restauration

Opération portée par Pôle Emploi pour accompagner la reprise progressive de l’activité, le mois de l’hôtellerie restauration en Pays de la Loire est organisé du 17 mai au 18 juin. Parce que nous devons tous être mobilisés pour l’emploi dans les cafés, bars et restaurants, l’URMA des Pays de la Loire y apporte son soutien.

Pour la reprise de l’activité
Secteurs durement touchés pendant la crise sanitaire, l’hôtellerie et la restauration voient la reprise de leur activité s’accélérer et préparent la saison estivale. C’est pourquoi tous les acteurs se mobilisent pour recruter dans l’ensemble de la région ! Aussi, Pôle Emploi multiplie les actions dans ses agences afin de mettre en lumière les opportunités et booster les recrutements.

Un objectif de taille
Plus de 3000 embauches en contrat saisonnier ou en CDI sont proposées ! Que ce soit en cuisine, en salle, en réception ou dans les services étages, les offres d’emploi sont nombreuses. Alors, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des conseillers et rendez-vous sur pole-emploi.fr pour en savoir plus.

Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour découvrir la formation en alternance.

29 mai 2021 : Journée Portes Ouvertes en présentiel !

Les Centres de Formation de l’URMA des Pays de la Loire organisent leurs Journées Portes Ouvertes en présentiel le samedi 29 mai ! Automobile, alimentation, tertiaire, coiffure… Quel que soit le projet professionnel qui vous anime, rendez-vous sur place pour assister à ces événements !

5 Centres de Formation
Parce que les mesures sanitaires le permettent, nos Centres de Formation sont ravis de pouvoir vous accueillir pendant les Journée Portes Ouvertes le samedi 29 mai 2021. Discussions avec nos équipes, visites de nos plateaux techniques, découverte de la vie du campus… N’attendez pas pour obtenir toutes les informations dont vous avez besoin afin de décider de votre avenir.

Inscrivez-vous dès maintenant !

URMA LOIRE-ATLANTIQUE

Site Sainte-Luce-sur-Loire :
02 40 18 96 96
[email protected]

Site Saint-Nazaire :
02 28 54 17 01
[email protected]

URMA MAINE-ET-LOIRE

02 41 22 61 56
[email protected]

URMA MAYENNE

02 43 64 88 55
[email protected]

URMA SARTHE

02 43 50 13 70
[email protected]

URMA VENDÉE

02 51 36 53 00
[email protected]

Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour découvrir la formation en alternance.

Pâtissier : l’un des meilleurs apprentissages de France

Dans une boulangerie, on ne trouve pas uniquement des baguettes. La vitrine est également garnie de nombreux gâteaux… Et le pâtissier est chargé de la réalisation de ces délices sucrés. Vous avez déjà l’eau à la bouche ? Découvrez comment l’apprentissage peut vous permettre de satisfaire votre appétit et de vous concocter un avenir radieux.

C’est du gâteau
Alors que passer sa vie derrière un bureau ne fait plus rêver personne, le métier de pâtissier connaît un véritable engouement depuis plusieurs années. Popularisée par une célèbre émission télévisée, cette profession n’en reste pas moins exigeante. En effet, un pâtissier est un véritable passionné qui connaît parfaitement les ingrédients permettant de réaliser de nombreux desserts. Il travaille dans un laboratoire ou en cuisine, mais fait preuve de créativité quoi qu’il arrive. Il peut exercer en boulangerie, en grande surface ou en tant que traiteur, et peut également se spécialiser comme glacier ou chocolatier.

Une bonne pâte
Dans une grande école, il n’est pas demandé aux étudiants d’être créatifs… Quand on devient apprenti pâtissier, c’est exactement l’inverse. Bien entendu, il faut maîtriser toutes les techniques du métier avant de pouvoir exprimer pleinement ses talents. Mais le jeu en vaut la chandelle. Car la création pâtissière est toujours plus innovante. Pâte, garniture, glaçage, cuisson… Tous ces savoir-faire demandent au pâtissier d’être exigeant et minutieux, parce qu’il n’y a pas de place pour l’à-peu-près. C’est pourquoi, il faut une véritable vocation pour espérer concrétiser vos aspirations.

Parfum d’avenir
Alors qu’un stagiaire n’est pas toujours embauché à la fin, un apprenti est recruté dès le départ. Le pâtissier devient ensuite ouvrier, puis responsable d’équipe ou commerçant. Après quelques années, il a la possibilité de devenir chef de partie, gérant, responsable en grande surface ou en laboratoire. Bien entendu, il est possible de devenir chef d’entreprise pour mieux ravir les papilles des gourmands. 

Découvrez les différentes formations de pâtissier dans nos centres de Angers, Laval, La Roche-sur-Yon, Le Mans, Sainte-Luce-sur-Loire et Saint-Nazaire. Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour tout savoir.

SQOOL : le numérique au service de l’apprentissage

Parce que les nouvelles technologies font maintenant partie intégrante de la vie des artisans, nos enseignants et apprenants peuvent s’appuyer sur une tablette adaptée aux enjeux pédagogiques. Utilisation de la plateforme itslearning et de ses logiciels, diminution du support papier, amélioration de la transmission des savoirs… SQOOL se révèle être un outil très utile dont nos centres de formation s’équipent aujourd’hui.

L’artisanat évolue, l’apprentissage aussi.
Le quotidien des professionnels change avec le numérique ! C’est pourquoi les centres de formation de l’URMA doivent évoluer avec les nouveaux outils dont sont dotés les artisans. Fruit de 3 années de recherches et d’expérimentation, la tablette SQOOL a été conçue et développée par UNOWHY en partenariat avec Worldline, une filiale d’Atos. C’est donc un dispositif 100% français pensé pour les besoins spécifiques des apprenants et des professeurs, dédié exclusivement à la formation. Résistante à la chaleur, à l’eau ou encore aux chocs, sa robustesse lui permet de s’adapter au cours en atelier, que ce soit pour la coiffure ou la carrosserie. Un simple coup d’éponge suffit pour la nettoyer ! C’est donc le choix idéal pour le quotidien dans les Centres de Formation.

Le numérique au service de l’apprentissage.
Photos, vidéos, sons, documents… Les cours prennent une dimension supplémentaire avec cette tablette. SQOOL incarne une nouvelle méthode d’animation facilitant l’individualisation des parcours pédagogiques. En facilitant la transmission des savoirs, en variant les approches pédagogiques, en adaptant les activités aux besoins de chaque parcours, les formateurs et les apprenants profitent de tous les atouts que peut offrir cette tablette pas comme les autres. De plus, l’outil permet de garder un lien pendant le temps passé en entreprise. Ce qui améliore encore l’apprentissage grâce à un réel suivi. Ainsi, nos centres de formation sont d’autant plus enrichissants pour tous !

Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour découvrir la formation en alternance.