Technicien après-vente : révisez votre avenir

Dans un garage, il y a de nombreux métiers. Alors, pourquoi parler de voie sans issue ? Spécialisé dans la maintenance préventive, le technicien après-vente est le meilleur allié du conducteur. Et parce qu’il faut ménager sa monture pour aller loin, cette spécialité ne connaît pas la crise. Vous souhaitez démarrer votre carrière sur les chapeaux de roues ? Lisez la suite pour en savoir plus.

Le service avant tout
Parce que la satisfaction client est moteur dans le secteur de la maintenance automobile, le technicien après-vente occupe une place centrale dans le garage. Pour effectuer la révision d’un véhicule, il contrôle, diagnostique et remet en état les différents éléments mécaniques, électroniques et électriques. Frein, moteur, amortisseur… Toutes les pièces d’usure sont passées au crible pour mieux garantir la pérennité du véhicule et la sécurité du conducteur. Si quelque chose doit être remplacé, il établit un devis afin de le soumettre au client. 

Savoir ouvrir l’œil
Ce métier demande d’avoir une connaissance de toutes les parties du véhicule. Il faut donc posséder des compétences variées, et surtout, être vigilant à ne rien laisser passer. Patience, observation, méticulosité sont d’un grand secours pour exercer cette profession, mais pas uniquement. Il est nécessaire d’être habille de ses mains pour remplacer les pièces, et de posséder une bonne résistance physique pour travailler dans des positions pas toujours très confortables. 

Pas une voie de garage
Le secteur de la maintenance automobile est toujours en recherche de jeunes talents. Alors, pendant que certains ont beaucoup de mal à trouver un emploi, le technicien après-vente roule des mécaniques ! Si un jeune suit la formation d’expert après-vente, il peut travailler sur des véhicules thermiques, électriques ou hybrides. Et avec quelques années d’expérience, il peut devenir chef d’atelier ou ouvrir son propre garage.

Découvrez les différents diplômes de technicien après-vente et technicien expert après-vente dans nos Centres de Formation situés à Sainte-Luce-sur-Loire, Angers et la Roche-sur-Yon. Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour tout savoir.

Chocolatier-confiseur : que du plaisir !

Alors que certains perdent goût pour leur travail après quelques années, le chocolatier-confiseur se fait toujours plaisir. Ici, pas de tableurs excel insipides ! Seulement des tablettes, des sucettes et autres délicieuses spécialités sucrées. Vous avez déjà l’eau à la bouche ? Si vous êtes accro au chocolat, lisez la suite. 

Vous avez la fève !
Comme son nom l’indique, le chocolatier-confiseur est un spécialiste de la fabrication de douceurs chocolatées ou sucrées. En tant qu’artisan, il s’occupe de toutes les étapes de la production : de la sélection des matières premières, jusqu’à la mise en vente, en passant par la préparation, la cuisson, la décoration et le conditionnement. S’il travaille au quotidien dans l’odeur enivrante du chocolat, il n’en reste pas moins responsable du respect des règles d’hygiène au sein de son atelier. Donc, en plus de la maîtrise des techniques de tempérage ou d’enrobage, il veille également à l’entretien des appareils et des locaux. Il faut bien garder cela en tête.

Un professionnel tout sucre
Puisqu’il travaille avec de nombreux ingrédients différents, le chocolatier-confiseur se doit d’avoir de bonnes connaissances en cuisine. Sa dextérité et son sens créatif lui sont d’une grande aide dans la réussite de ses tâches quotidiennes. Formes, goûts et couleurs lui permettent de fidéliser sa clientèle avec des recettes originales ou traditionnelles. Donc un bon sens du contact est un plus pour mieux vendre.

Un avenir 100% cacao
Un jeune apprenti peut travailler dans une chocolaterie industrielle ou se former chez un artisan. Il faut simplement savoir que c’est un métier lié aux événements saisonniers et le chocolatier-confiseur est amené à travailler pendant les fêtes. Avec quelques années d’expérience, il est possible d’ouvrir sa propre boutique ou de devenir chef de laboratoire dans l’industrie.

Découvrez les différents diplômes de chocolatier-confiseur dans nos Centres de Formation situés à Sainte-Luce-sur-Loire, Saint-Nazaire, Angers, Laval, Le Mans et la Roche-sur-Yon. Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour tout savoir.

Boulanger : mettez la main à la pâte

Plutôt que de passer sa vie derrière un bureau, retrouvez le goût du pain derrière les fourneaux. En effet, prenez votre carrière en main pour mieux la pétrir et découvrir le parfum du succès ! Parce que le boulanger ne connaît jamais un jour sans pain, vous êtes certain d’avoir un bel avenir dans cette profession. Alors, si cette perspective vous met l’eau à la bouche, lisez la suite.

Être au four et au moulin
Le boulanger se lève aux aurores pour préparer tout ce que vous adorez au petit déjeuner. Baguettes, pains spéciaux, viennoiseries, pâtisseries… Il y en a pour tous les goûts ! Son travail consiste tout d’abord à sélectionner la farine et tous les ingrédients dont il a besoin afin de réaliser ses préparations. Ensuite, il exécute les gestes techniques pour créer ses produits. Du pétrissage, à la cuisson, ce professionnel respecte également toutes les règles d’hygiène nécessaires.

Une bonne pâte
Cette profession demande de passer de nombreuses heures derrière le fournil. Le boulanger possède donc une très bonne condition physique afin de réussir sa mission au quotidien. L’évolution technique permet cependant de rendre le métier moins pénible depuis plusieurs années. Il n’est reste pas moins qu’il faut se lever tôt.

Façonner son avenir
Après ses études, un jeune boulanger trouvera facilement du travail en boulangerie traditionnelle ou industrielle. Et avec quelques années d’expérience, il peut ouvrir sa propre boutique. D’ailleurs, nos spécialités françaises étant très appréciées à l’étranger, beaucoup tentent l’expérience de l’expatriation avec succès.

Découvrez nos différentes formations pour accéder au métier de boulanger de nos Centres de Formation situés à Angers, Sainte-Luce-sur-Loire, Saint-Nazaire, Le Mans, La Roche-sur-Yon et Laval. Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour tout savoir.

Boucher : plein de débouchés pour vous !

Plutôt que de vous perdre dans une profession vide de sens, tranchez dans le vif ! Avec ce métier artisanal par excellence, pas besoin de vous armer d’un sourire carnassier pour réussir. La boucherie est un savoir-faire où vous ne serez jamais un second couteau. Envie d’en savoir plus ? Alors, restez bien assis parce que nous allons vous en boucher un coin.

Un artisan en chair et en os
Pendant que certains ont les dents qui rayent le parquet, le boucher exprime son amour pour la viande en toute simplicité. Il peut exercer dans une boucherie artisanale ou en supermarché. En gérant son stock en chambre froide sous la forme de carcasses animales, il découpe les pièces de viande afin de les mettre en valeur dans son étalage et de les vendre à ses clients. Que ce soit du bœuf, de l’agneau ou du porc, il peut choisir de diversifier ses arrivages ou de se spécialiser dans une viande spécifique. 

Des qualités certifiées et labellisées
Que le boucher travaille seul ou en équipe, il pratique son métier en étant debout pour la plupart du temps. Il a donc besoin d’une bonne condition physique, mais ce n’est pas tout. Sa dextérité lui permet de manier ses couteaux tout en respectant les consignes de sécurité. Ses compétences en matière d’hygiène lui permettent également de proposer des produits sains à ses clients. D’ailleurs, une bonne relation avec ces derniers est primordiale afin de pérenniser son activité. Le sens du contact est donc de mise. Parce qu’au-delà de la qualité, la clientèle a besoin de ses conseils. 

Le goût d’entreprendre
La boucherie manque cruellement de professionnels… Donc le secteur est loin d’être boucher pour les jeunes. Et après quelques années d’expérience, plusieurs possibilités s’offrent à eux. S’ils travaillent en grande surface, ils peuvent devenir chef de rayon. Mais s’ils en ont la volonté, ils peuvent se mettre à leur compte et ouvrir leur propre établissement.

Découvrez les différentes formations de boucher de nos Centres de Formation situés à Angers, Laval, La Roche-sur-Yon, Sainte-Luce-sur-Loire et Le Mans. Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour tout savoir.

Peintre en carrosserie : annoncez la couleur !

Quand on aime les belles carrosseries, il faut s’en rapprocher le plus possible ! Alors, plutôt que de vous sentir à l’étroit dans un costume-cravate, enfilez votre blouse de protection et prenez soin d’elles. Vous pensez que la peinture en carrosserie est une voie de garage ? Détrompez-vous, parce qu’il y aura toujours des tôles à peindre, comme de vraies toiles de maître ! Alors pour en savoir plus, nous allons vous dépeindre le portrait de ce technicien.

Un maestro du garage
Quand le peintre en bâtiment sort ses pinceaux, le peintre en carrosserie dégaine son pistolet ! Pour réparer les dégâts que comporte la carrosserie d’un véhicule, ce technicien décape, ponce et enduit. Avec grand soin, il applique des produits anti-corrosion avant de préparer la surface à recevoir la peinture. Selon le cahier des charges, il crée la teinte et la projette sur la carrosserie à l’intérieur d’une cabine de protection. Enfin, après différentes couches et un certain temps de séchage, le peintre doit nettoyer son matériel. Il est garant de la perfection du résultat. D’ailleurs, il considère que son travail est terminé quand il ne se voit plus !

Une palette de compétences
Qu’il travaille seul ou sous les ordres d’un chef d’atelier, le peintre en carrosserie est un technicien très minutieux et d’une grande dextérité. Pour respecter les teintes et les consignes techniques ou de sécurité, il doit se doter d’un savoir-faire spécifique. Cela lui permet de redresser une carrosserie et de retoucher sa couleur de façon invisible. C’est pourquoi sa patience et ses capacités physiques lui sont d’une grande aide. Analyse, réflexion et observation sont également des qualités dont il a besoin afin de mener à bien sa mission.

Un avenir haut en couleur
Pendant que certains s’ennuient derrière un ordinateur, le peintre en carrosserie expose ses talents toute l’année. Avec quelques années d’expérience, il peut devenir chef d’atelier ou d’équipe avec plusieurs techniciens sous sa responsabilité. Et avec l’attrait du grand public pour la customisation, il peut aussi en faire sa spécialité. Enfin, ceux qui ont une fibre entrepreneuriale peuvent ouvrir leur propre garage.

Découvrez les différentes formations de peintre en carrosserie de nos Centres de Formation situés à Sainte-Luce-sur-Loire, Angers et La Roche-sur-Yon. Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour tout savoir.

Vendeur en boulangerie : nouvelle formation à Angers

Le Centre de Formation d’Angers propose un nouveau Certificat Technique des Métiers de vendeur en boulangerie-pâtisserie. Ouverte à tous, cette formation permet d’obtenir un diplôme délivré par les Chambres de Métier et de l’Artisanat, et offre de belles perspectives d’avenir sur un secteur dynamique. Alors, rendez-vous dès le mois de septembre pour les apprentis !

Les objectifs de la formation
L’URMA Maine-et-Loire accueille une nouvelle formation dans ses locaux d’Angers. Garant de l’insertion professionnelle dans le monde du travail, ce Certificat Technique des Métiers (CTM) prépare au métier de vendeur en boulangerie-pâtisserie. Il permet aux jeunes dès l’âge de 15 ans, mais aussi aux demandeurs d’emploi ou salariés, d’acquérir les connaissances spécifiques afin d’assurer la vente, le mise en valeur des produits, ainsi que l’accueil et le conseil personnalisé des clients. Le vendeur étant l’interlocuteur privilégié de ces derniers, il est le reflet de la qualité de service et des produits de son établissement.

Les modalités d’enseignement
Avec une rentrée annuelle de septembre à décembre, le rythme de l’alternance est d’une semaine sur trois en Centre de Formation. Ce seront 13 semaines de formation qui sont délivrées sur un an avec 455 heures de cours. Mise en place des produits, réglementation, nutrition, paiement, hygiène, emballage… Le CTM propose également des cours dans les domaines transversaux que sont la gestion, la commercialisation, le savoir-être et l’anglais. À l’issue de la formation, l’apprenti peut accéder directement à l’emploi, en tant que vendeur en boulangerie-pâtisserie ou responsable des ventes, ou compléter son cursus par des CAP d’employé vendeur, boulanger, pâtissier, et un Bac Pro Commerce.

Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour découvrir la formation en alternance.

Les Magasins U recrutent en boucherie, boulangerie et poissonnerie

Depuis la rentrée 2020, l’enseigne de grande distribution s’engage pour l’apprentissage des jeunes dans le domaine de la boucherie. Aujourd’hui, les Magasins U renforcent leur initiative avec la boulangerie et la poissonnerie ! En parallèle des CAP, ils recrutent les apprentis afin de leur offrir une perspective professionnelle riche. C’est pourquoi l’URMA des Pays de la Loire noue un partenariat avec le commerçant pour le soutenir dans sa démarche.

L’école de la nouvelle alimentation
Pour toujours mieux nourrir les consommateurs, les Magasins U sont convaincus que les jeunes ont un rôle à jouer. Aussi, l’enseigne souhaite leur faciliter l’accès aux métiers de bouche. Et fort du succès de l’expérience en boucherie, ils étendent leur école de la nouvelle alimentation à la boulangerie et à la poissonnerie. Avec un CAP Boucher, Boulanger et Poissonnier, ainsi qu’un recrutement en magasin, elle permet aux apprentis de se doter de compétences solides complétées par une expérience en lien direct avec le terrain.

Partenaire pour l’apprentissage
Aujourd’hui, l’initiative des Magasins U est implantée dans toute la France, et notamment grâce aux Centres de Formation de L’URMA des Pays de la Loire. Pour en savoir plus sur les modalités d’enseignement et postuler, rendez-vous sur le site de l’école de la nouvelle alimentation

Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour découvrir la formation en alternance.

Participez à la Semaine nationale de l’artisanat !

Du 4 au 11 juin 2021, c’est la Semaine nationale de l’artisanat dans toute la France ! Reporté en 2020 à cause de la crise sanitaire, cet événement revient cette année pour mettre à l’honneur les artisans, leurs métiers, leur savoir-faire et leurs entreprises sur l’ensemble du territoire. Aussi, l’URMA de la CMA s’inscrit dans l’initiative organisée par les Chambres de Métiers et de l’Artisanat. 

Construire un avenir qui nous ressemble
Le mot d’ordre est lancé ! Parce que l’artisanat est un secteur reconnu pour la qualité de ses produits et services, il est important de faire connaître son potentiel de croissance auprès de tous. Et en offrant également des perspectives professionnelles aux jeunes, comme aux moins jeunes, c’est bien d’un enjeu de formation et d’emploi dont il est question à travers cet événement d’envergure. Très sensible à cette problématique, l’URMA des Pays de la Loire relaie avec enthousiasme les événements organisés à cette occasion ! Portes ouvertes, visites d’entreprises, démonstration, débats… Rendez-vous sur le portail des CMA pour connaître toutes les animations par département.

Faire vivre le quotidien des artisans
Afin de valoriser les atouts de l’artisanat, les CMA organisent des opérations originales favorisant l’immersion des décideurs. Avec “Artisan d’un jour”, “Apprenti d’un jour” et “Créateur d’un jour” des personnalités du monde politique, économique ou encore médiatique sont plongées dans le quotidien d’un artisan ou d’un entrepreneur de manière concrète. Le but étant de faire prendre conscience de l’importance d’un modèle fondé sur les préoccupations sociales, économiques et environnementales actuelles. Car, avec 850 000 entreprises créées en 2020, dont un tiers sont artisanales, la relance durable de l’économie ne peut se passer de la “Première entreprise de France”.

Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour découvrir la formation en alternance.

Vendeur en boulangerie : menez votre projet à la baguette

Pourquoi passer des journées longues comme un jour sans pain derrière un ordinateur ? Si vous avez le sens du contact, vos compétences vont se vendre comme des petits pains sur le marché du travail ! Et si vous pensez que le métier de vendeur en boulangerie-pâtisserie est ennuyeux, c’est que vous n’y avez pas goûté ! 

Toujours du pain sur la planche
Il faut de tout pour faire fonctionner une boulangerie. Car, pendant qu’il est derrière ses fourneaux, le boulanger ne peut être également au moulin ! Et c’est là que le vendeur en boulangerie-pâtisserie entre en scène. Ses compétences sont très complètes, puisqu’il accueille et sert les clients, prend les commandes, encaisse… Mais avant cela, il met en valeur ses produits dans la vitrine et dispose ses baguettes ! À l’heure actuelle, ses missions sont encore plus diversifiées, puisqu’il réfléchit à son offre et peut être amené à promouvoir cette dernière sur les réseaux sociaux. 

Le goût des autres
Que sa boulangerie soit située dans un petit village ou une grande ville, le rôle du vendeur en boulangerie-pâtisserie reste essentiel. Il anime la vie du quartier en lui prêtant son visage ! Tout le monde le connaît puisqu’il a un grand sens du contact, et se rappelle du prénom de ses clients les plus fidèles. Donc, en plus de posséder un grand sens de l’organisation, le vendeur est avant tout là pour séduire et fidéliser sa clientèle. En effet, même la meilleure baguette du monde ne peut pas se vendre toute seule !

Aller croissant !
Il y a beaucoup d’opportunités sur le marché du travail. Il est possible de travailler en boulangerie artisanale ou en franchise. Et après plusieurs années, le vendeur en boulanger-pâtissier peut acquérir des responsabilités, diriger une équipe et se mettre à son compte.

Découvrez le Certificat Technique des Métiers vendeur en boulangerie-pâtisserie de notre Centre de Formation situé à Angers. Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour tout savoir.

L’URMA soutient le mois de l’hôtellerie restauration

Opération portée par Pôle Emploi pour accompagner la reprise progressive de l’activité, le mois de l’hôtellerie restauration en Pays de la Loire est organisé du 17 mai au 18 juin. Parce que nous devons tous être mobilisés pour l’emploi dans les cafés, bars et restaurants, l’URMA des Pays de la Loire y apporte son soutien.

Pour la reprise de l’activité
Secteurs durement touchés pendant la crise sanitaire, l’hôtellerie et la restauration voient la reprise de leur activité s’accélérer et préparent la saison estivale. C’est pourquoi tous les acteurs se mobilisent pour recruter dans l’ensemble de la région ! Aussi, Pôle Emploi multiplie les actions dans ses agences afin de mettre en lumière les opportunités et booster les recrutements.

Un objectif de taille
Plus de 3000 embauches en contrat saisonnier ou en CDI sont proposées ! Que ce soit en cuisine, en salle, en réception ou dans les services étages, les offres d’emploi sont nombreuses. Alors, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des conseillers et rendez-vous sur pole-emploi.fr pour en savoir plus.

Rendez-vous sur www.urmapaysdelaloire.fr pour découvrir la formation en alternance.